6 CLÉS POUR APPRENDRE L’OPTIMISME A VOTRE ENFANT

Apprendre à voir la vie du bon côté est aussi important pour l’avenir de nos enfants que de cartonner en maths.

Mais malheureusement, cette matière ne s’enseigne pas : la positive attitude se transmet au quotidien.

Un enfant optimiste a plus de chance de devenir un adulte moins stressé, plus créatif et motivé pour réaliser ses objectifs.

L’optimisme est donc un cadeau à faire à nos enfants et aussi à nous-même comme expliquait  le psychiatre et le psychologue Alain Braconnier dans son ouvrage « l’enfant optimiste » : « être témoin d’un enfant optimiste nous rend moins pessimistes« .

1. Je lui fais voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide

Même quand on est fatiguée, on lui montre le bon côté des choses, en particulier quand il râle.

On donne l’exemple et on commence dès le matin en lui demandant s’il a fait de beaux rêves et en lui assurant qu’il passera une merveilleuse journée. Après l’école, on l’interroge pour savoir s’il est content de sa journée plutôt que de le lâcher un « t’as été sage? ».

2. Je choisis mes mots

Plutôt que des remarques négatives (tu ne ranges jamais rien, t’es pas attentif, etc.), mieux vaut formuler une critique et une explication précise. Histoire de ne pas lui coller dans son cerveau l’étiquette « bon à rien pour la vie » incroyablement destructrice.

Par exemple, au lieu de demander « pourquoi ton soleil est bleu et pas jaune? », on le félicite pour sa créativité : la meilleure façon de l’encourager et de développer une bonne estime de soi.

3. Je l’encourage dans ses tentatives

Les optimistes osent et quand ils ne réussissent pas, ils s’interrogent sur la raison de l’échec, de façon à réessayer jusqu’à y arriver.

Par exemple, un jour timo est rentré de son cours de judo triste parce qu’il n’a pas gagné. J’ai essayé de lui expliquer qu’il doit apprendre de ses échecs et pour qu’il réussisse la prochaine fois, il doit s’entraîner plus et persévérer.

4. Je joue avec lui

Le fait de partager avec lui des moments de bonne humeur en jouant, est encourageant pour lui à prendre des risques et apprendre même à perdre tout en gardant confiance en lui.

Les bons jeux? Une partie de jeu de construction Lego pour lesquels on recrée la Batmobile de Batman … Tout est bon.

5. J’installe des rituels positives

Passer du temps ensemble pour consolider des liens qui servent de base rassurante aux enfants. En grandissant, c’est une source de confiance en soi dans laquelle ils piochent pour avancer, en particulier en cas d’obstacles.

Par exemple, on installe un rituel du soir en lisant un conte avant de dormir ou en listant trois bonnes choses de sa journée. On peut aussi fêter un succès dans la famille même un beau dessin ou un examen réussi; tout est prétexte à la fiesta.

6. Je l’aide à avoir des objectifs

Il est primordial d’encourager son enfant dans ses désirs bien sur adaptés à son âge et ses capacités.

Par exemple, l’idée de créer ce blog était notre objectif commun entre moi et mon toutou d’amour. Il m’a même aidé dans la conception du logo et c’est lui qui a choisi les couleurs. Je demandais son avis à chaque fois et je sentais qu’il était fier de lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 3 =